belge qui est en permanence en Chine

Ma vie en Chine

posté le 30-08-2015 à 07:50:19

Le musée provincial du Guangdong (148)

on visite une autre maison, un marchand de thé, les statues sont grandeur nature.

 


 
 
posté le 29-08-2015 à 07:46:39

Le musée provincial du Guangdong (147)

les costumes et la chaise à porteur du mariage

 couverture du lit nuptial

 


 
 
posté le 28-08-2015 à 06:37:22

Le musée provincial du Guangdong (146)

bien sur le rouge couleur du bonheur

la table du repas de noce, au mur les double caractère du bonheur

 


 
 
posté le 27-08-2015 à 07:11:51

Le musée provincial du Guangdong (145)

 maintenant nous allons dans les maisons que vous avez vu il y a quelques jours.

 


 
 
posté le 26-08-2015 à 06:39:04

Le musée provincial du Guangdong (144)

ici une scéne de rue

une pub pour un restaurant

 


 
 
posté le 25-08-2015 à 06:41:04

Le musée provincial du Guangdong (143)

deux peintures qui montrent la vente du thé
 


 
 
posté le 24-08-2015 à 07:37:52

Le musée provincial du Guangdong (142)

Voici en réel une maison forteresse, ce site se trouve dans le Nord de la province du Guangdong, à environs 400 km de chez moi.

 


 
 
posté le 23-08-2015 à 07:04:18

Le musée provincial du Guangdong (141)

Fabriqués en pierre, en pisé (de la terre associée à d'autres éléments et comprimée), en brique ou en béton, ces édifices symbolisent la fusion complexe et réussie des styles architecturaux chinois et occidentaux.

La fonction de chaque étage est rationnelle : le rez-de-chaussée est destiné à l'élevage des volailles; le premier étage sert aux fonctions principales de la maison, par exemple les chambres à coucher, la salle de séjour et la cuisine.Le deuxième étage est une zone destinée aux fonctions secondaires, équipée de chambres à coucher et de dépôts; le troisième sert à faire sécher les céréales.Le plancher de la salle de séjour du premier étage est en bois, avec des piliers qui soutiennent le plafond et aident à soutenir les étages supérieurs; des murs en planches de bois séparent les chambres.

 


 
 
posté le 22-08-2015 à 08:16:34

Le musée provincial du Guangdong (140)

Les dialou 碉楼, maisons fortifiées de villages de Kaiping province de Guangdong, bâties sur plusieurs étages, témoignent d'une fusion complexe et flamboyante des formes structurelles et décoratives chinoises et occidentales.Le site inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO comprend quelques 1 800 maisons tours dans le cadre de leurs villages.Ces ensembles représentent l'apogée de près de cinq siècles de construction des maisons fortifiée.Il existe trois types de bâtiments : les tours communautaires construites par plusieurs familles et utilisées comme refuges temporaires, qui sont aujourd'hui au nombre de 473, les tours résidentielles construites par de riches familles à des fins résidentielles et défensives, 1149 d'entre elles étant préservées, et les tours de guet, qui furent les dernières construites, soit 221 bâtiments.

 


 
 
posté le 21-08-2015 à 07:21:43

Le musée provincial du Guangdong (139)

La période de la dynastie des Ming, c'est le raffinement des arts, ici des bijoux en or

 


 
 
posté le 20-08-2015 à 07:24:11

Le musée provincial du Guangdong (138)

Les tabatières en verre de la dynastie des Qing :Les premiers témoignages de l'existence de l'art du verre en Chine remontent au -400 av.J.C. Initialement et durant des siècles, le verre et sa technique de fabrication rudimentaire suffisaient, son évolution fut sporadique, sans développement artistique capital même sous les brillantes dynasties Han, Tang ou Song, dont peu d'objets majeurs nous sont parvenus.

 


 
 
posté le 19-08-2015 à 07:23:57

Le musée provincial du Guangdong (137)

Un jolie peinture en trompe l'oeil de rue

Nous allons voir toute une série, de l'artisanat

 


 
 
posté le 18-08-2015 à 06:50:25

Le musée provincial du Guangdong (136)

Dans le musée il y a une rue, avec de véritable maison, ce qui vous donne bien la taille du musée
 


 
 
posté le 17-08-2015 à 08:11:47

Le musée provincial du Guangdong (135)

 Enfin, Lin fait pression sur le gouvernement portugais de Macao, pour expulser les Britanniques.Lin a également écrit un extraordinaire "mémorial" (折奏), par voie de lettre ouverte publiée dans le canton, à la reine Victoria d'Angleterre en 1839, demandant la fin du trafic d'opium.Son principal argument est que la Chine fournit à la Grande-Bretagne des denrées précieuses telles que le thé, la porcelaine, les épices et la soie, tandis que la Grande-Bretagne envoie seulement du "poison" en retour.La mémoire n'a jamais été rendue à la reine, mais il a ensuite été publié dans le Times.L'ouverture des hostilités entre la Chine et la Grande-Bretagne commence en 1839.Lin fait des préparatifs de guerre contre l'invasion britannique.En conséquence, les forces britanniques ont été battues à plusieurs reprises dans les combats dans la région de Guangzhou.Mais la force navale britannique débarque facilement à Dinghai.En raison de cette défaite, et aussi à cause de la corruption de la structure politique de la dynastie Qing, Lin a été utilisé comme bouc émissaire pour ces pertes.Il a été remplacé par Qishan en Septembre 1840.En guise de châtiment pour ses échecs, Lin a été rétrogradé et envoyé en exil à Ili dans le Xinjiang.Toutefois, le gouvernement chinois a toujours considéré Lin comme un fonctionnaire a la vertu rare et l'a finalement réintégré afin de s'occuper de plusieurs situations difficiles.Envoyé dans le Xinjiang, Lin a été le premier chinois à y prendre note de plusieurs aspects de la culture musulmane.Il meurt à Puning en 1850 en chemin vers le Guangxi, où le gouvernement l'avait envoyé pour aider à mettre fin à la rébellion de Taiping.Il reste de lui l'image d'un grand patriote chinois, opposé à l'ouverture du pays, mais qui a senti le besoin d'une meilleure connaissance des étrangers.

 


 
 
posté le 16-08-2015 à 07:14:18

Le musée provincial du Guangdong (134)

Lin Zexu 林则徐 (1785-1850), né à Fuzhou dans la province de Fujian était un chercheur et officiel chinois pendant la dynastie Qing.En 1811, il est nommé à la prestigieuse Académie Hanlin.Il devient Gouverneur général du Hunan et du Hubei en 1837, où il a lance une campagne de suppression de l'opium.Formidable bureaucrate connu pour sa compétence et sa haute moralité, Lin est envoyé dans le Guangdong comme commissaire impérial par l'empereur à la fin de 1838 pour mettre fin à l'importation illégale d'opium au nom de la Grande-Bretagne.Il arrive en Mars 1839 et arrête plus de 1700 marchands chinois d'opium et procède à la confiscation de plus de 70 000 pipes à opium.Il tente d'abord d'obtenir des sociétés étrangères à renoncer à leur opium, en échange de magasins de thé, mais il échoue et fait usage de la force dans les enclaves marchandes.Il saisit alors près de 1,2 millions de kilogrammes d'opium.500 ouvriers travaillent pendant 22 jours afin de tout détruire, le mélange d'opium, de chaux et de sel est jeté dans l'océan.

 


 
 
posté le 15-08-2015 à 07:31:39

Le musée provincial du Guangdong (133)

Première guerre de l'Opium (1839-1842)En 1839, un envoyé impérial Lin Zexu, fait saisir et détruire 20 000 caisses d'opium à Guangzhou pour les brûler.C'est un affront à l'orgueil des Anglais qui ripostent en envoyant leurs canonnières vers l'embouchure du YangTsé.Ces opérations aboutissent en 1842 à la défaite chinoise et la signature du traité inégal de nankin.La Chine doit accepter de supprimer le système de « Compradores » (intermédiaires commerciaux chinois), d'ouvrir de nouveaux ports au libre commerce étranger : Shanghai, Amoy (Xiamen), Fuzhou et Ningbo.En outre, les résidents étrangers ne relèvent désormais plus de la juridiction chinoise, mais sont sous la protection de l'extraterritorialité. Enfin, Hong-Kong est cédée à la Couronne britannique.

 


 
 
posté le 14-08-2015 à 06:37:23

Le musée provincial du Guangdong (132)

Le premier globe céleste connu fut créé en (70 à 50 av J.C), sous la dynastie des Han Occidentaux.

 


 
 
posté le 13-08-2015 à 07:42:32

Le musée provincial du Guangdong (131)

Ricci considère qu'il côtoie une société aux hautes valeurs morales, pour laquelle il éprouve une profonde admiration.Le grand coup de génie de Ricci, c'est qu'il plaide pour un retour au confucianisme initial qu'il considère comme une philosophie fondée sur la loi naturelle et qui contient l'idée de Dieu.Enfin, il adopte une attitude de tolérance envers les rites confucéens tels que le culte des ancêtres ou la vénération de Confucius, considérés comme des (rites civils).Jamais il n'a essayé d'imposer l'idée d'un dieu créateur et unique, car en fin diplomate, il avais parfaitement compris, que cette idée, serais de suite rejetée par les chinois, qui ne croie en aucun dieu.Sa renommée attire des interlocuteurs intéressants et intéressés par ce que cet occidental peut apporter à la Chine, on lui suggère de prendre l'habit des Lettrés, c'est un vice-ministre des Rites qui s'intéresse à ses connaissances en astronomie et à la refonte du calendrier qui lui fait partir des problèmes d'établissement du calendrier.Le religieux italien s'installe en avril 1595 dans une capitale provinciale, Nanchang, il y fait la connaissance de cercles de lettrés, qui discutent de questions de cosmologie, d'éthique et dont Ricci ne tarde pas de faire partie.Trois ans plus tard, il est invité à résider à Nanjing, l'une des deux capitales de la dynastie, où il rencontre des fonctionnaires qui coopéreront avec lui dans la traduction d'ouvrages humanistes et scientifiques.A la Chine, il apporta ses connaissances en mathématiques, en astronomie, en cartographie, il a ainsi traduit les Principes de Géométrie d'Euclide, et composa un Traité sur les cieux et la terre, ainsi qu'une célèbre Mappemonde qui changea la vision chinoise du monde.A l'Europe il transmit la première traduction des Quatre Livres du confucianisme, il inventa la transcription en lettres latines de la langue chinoise pour composer le premier dictionnaire chinois en langue occidentale (le portugais).Il est autorisé par l'empereur à venir à Beijing en 1601, après un voyage mouvementé, Ricci arrivera finalement à Beijing où il ne tardera pas à comprendre qu'il ne rencontrera jamais l'Empereur. Il s'éteindra le 11 mai 1610 et sera enterré dans un lot de terre accordé par l'Empereur à (l'occidental qui était devenu chinois).Quelques pages de l'Histoire dynastique des Ming lui seront consacrées et certaines de ses oeuvres figureront dans l'Encyclopédie impériale des Qing.

 


 
 
posté le 12-08-2015 à 07:37:20

Le musée provincial du Guangdong (130)

Matteo Ricci :Matteo Ricci est né le 6 octobre 1552 dans une famille de notable de Macerata, petite ville d'Italie de la région des Marches, dont le chef-lieu est Ancône.Lettré de la Renaissance italienne et élève du mathématicien Christophe Clavius, ses études dans des domaines très différents, la philosophie, les mathématiques, l'astronomie, l'art de fabriquer des mécanismes, Matteo Ricci fut le premier européen à assimiler la culture chinoise et le précurseur de l'échange des savoirs entre la Chine et l'Europe.

 


 
 
posté le 11-08-2015 à 07:02:21

Le musée provincial du Guangdong (129)

Navire de style arabe

Navire suédois le vasa

un zoom sur la poupe (arriére du navire)

 


 
 
posté le 10-08-2015 à 07:31:23

Le musée provincial du Guangdong (128)

Voici une maquette de jonque

ceci c'est un sampan, comme vous pouvez le voir, il n'a pas de mât

 


 
 
posté le 09-08-2015 à 09:21:55

Le musée provincial du Guangdong (127)

Voici l'intérieur du navire, qui transporte soie, porcelaine, et poterie

 


 
 
posté le 08-08-2015 à 06:48:23

Le musée provincial du Guangdong (126)

La chine débute le commerce maritime

Dans le musée un navire grandeur nature